POURQUOI JE LIS ‘SEPTENTRION’ DE LOUIS CALAFERTE
PAR LUDOVIC VILLARD

RÉFÉRENCE | LFS012
SORTIE | DÉCEMBRE
 2019
PRIX DE VENTE | 7,5 EUROS
GENRE | ESSAI POÉTIQUE

 IL EST CINQ HEURES DANS UN MONDE CIVILISÉ.

Déclaration de vie gorgée de lumières et de souffrances, Septentrion est l’opéra génial du pauvre au travail, non celui pour lequel on le paie au lance-pierre, mais celui par lequel il se rembourse sur l’existence, afin de la faire éclater de l’intérieur : sexe fou, théologie expérimentale, poème de guerre, attentat contre l’esclavage socialement acceptable. « Nous nous tenons plutôt dans cette ombre vitale du dessous. Là même où Calaferte se débat contre les pièges de l’abandon, de la faim et du suicide. Jugeant que ce qui vaut le coup vaut définitivement le coup, et que les obstacles font partie du jeu. Un jeu intégral et vibratoire. Le seul véritable objet de l’homme lucide. La Vie. »